Bienvenido en Costa Rica !

READY, STEADY, GO !!!

On y est, on a enfin posé un pied en Amérique Centrale ; Bienvenido COSTA RICA !

Après 11 heures de vol depuis Madrid, nous sommes arrivés à SAN JOSE, ou plus précisément à ALAJUERA, où se trouve l’Aéroport. Il était environ 15 heures, heure locale.

On a direct pris un taxi, direction la chambre pour passer la nuit et nous acclimater en douceur.

Première surprise, il fait nuit noire à 17h30 ! Pour nous, c’est carrément décalé car tous les indicateurs (soleil, chaleur) nous laissent croire que l’on est en été et donc que la nuit, c’est pas avant 21h ou même un peu plus.

Une chose est sûre, on est plus en France…

Dès le lendemain matin, on récupère la voiture, une petite JEEP SUZUKI, modèle JIMNY (décidément, suzuki et moi c’est une histoire qui se poursuit) et direction la côte Caraïbe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Jimny

Facile, on y sera en un clin d’oeil, il n’y a que 149KM.

Eh ben non…

Les 149KM, on les fait en 4 heures, les routes sont bonnes, mais les gros axes ne sont pas si gros que ça, puis il y a un peu de route de montagne et enfin, la vitesse est grave limitée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Route para el Caribe

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Tout le long du trajet, ça oscille entre 40Kmh, 60Kmh et 80Kmh (Attention 80, c’est LA pointe, on peut pas aller plus vite).

Finalement, c’est passé tout seul, la route était super belle, très luxuriante et puis ça nous permet de rythmer notre périple avec une cadence déconnectée de celle que nous tenions à Paris.

Après tout, Costa Rica, c’est PURA VIDA !

On est arrivés tranquillou à PUERTO VIEJO. D’emblée, on ressent le côté Caraïbe, le soleil, les plages bordées de cocotiers, les mangroves, l’eau bien claire et chaude, donc baignade direct !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Arrivée sur Puerto Viejo

La côte Caribéenne est vraiment différente du reste du pays. Pour vous situer, on est quasiment à la frontière avec le Panama.

« Ici s’établirent les Jamaïcains venus au milieu du XIXe siècle pour la construction de la ligne ferroviaire, et employés plus tard par United Fruit. Lorsque le déclin de l’industrie bananière s’amorça dans les années 1920, la communauté noire fut l’objet d’une ségré- gation d’État. Pendant plusieurs décennies, ses membres menèrent une existence isolée, vivant d’une agriculture de subsistance, parlant anglais et mekatelyu. Malgré la disparition des barrières raciales en 1949, cette culture locale a préservé ses traditions.»

(Merci LonelyP)

On croise donc des gros rastas, à vélo, ou au bar, une bière Impérial à la main écoutant du reggae.

On a passé quelques jours dans une maisonnette à quelques centaines de mètres de la plage, mais côté forêt, avec des cocotiers et des bananiers dans le jardin (trop bon).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Chez nous
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vue du jardin

C’est dingue tous les animaux qui pullulent partout, oiseaux, singes ; d’ailleurs, un Paresseux se prélassait de longue sur une branche d’arbre presque au dessus de nos têtes.

On est complètement dépaysés ! On se promène paisible et on commence à vraiment décompresser.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Playa Uva
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Manzanillo
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Playa Cocles

Ces 4 jours à Puerto Viejo vont nous permettre de nous remettre du décalage horaire et de bien gérer notre organisation de début de voyage (oui car en France, c’était un peu la panique, on est parti à l’arrache !) On a donc pris du temps (à partir de 16h30, lorsque que la nuit tombe) pour régler nos différents comptes bancaire, faire des virements, faire une trame de tableau des dépenses, regarder plus précisément ou aller pour le reste du voyage, les meilleurs spots de snorkeling etc…

On était debout à 4h du mat et couché à 19h !

A notre actif on a coché :

> Le paresseux

> Le capucin à tête blanche

P1260778

P1260797

> Le colibri

> Les oiseaux à gorge jaune

> Les fourmis découpeuses de feuilles (qu’elles remastiquent et régurgite pour cultiver des champignons, si si !)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

> Les fourmilières géantes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

> L’écureuil local

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

> Le papillon Morpho bleu

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

> des lézards à queue bleue

> des geikos sauteurs

> pleiiiiiiin de poissons !

Maintenant, nous sommes à l’intérieur des terres, dans la Vallée Centrale, dans les forets humides et les plantations de café pour faire du rafting et des marches dans des parcs nationaux.

À bientôt !

(cliquez sur les images pour les agrandir)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s