La Havane, la désillusion

Ahhh l’article de Cuba… ça fait un petit moment qu’il est «  under construction ». On a d’ailleurs commencé à l’écrire dans le pays même. Ouais, en fait, ça a été notre moyen d’exorciser notre déception. Du coup, après l’avoir relu, on s’est demandé s’il fallait vraiment être aussi catégorique.. Il fallait le retravailler, diluer nos impressions.

C’est dur.

Bon, je m’y mets !

Pour commencer, voici l’arrivée à L’aéroport : 3h pour sortir :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
on aurait du s’enfuir!

Nous sommes arrives à La havane; je m’étais fait une idée, telle que, je suppose, la plupart des gens s’en font.

J’étais confortée pas les récits de voyageurs rencontrés et qui s y étaient arrêtés.

Bien que Cuba soit un « extra » au cours du voyage et bien que cela soit aussi un poste de dépense supplémentaire, pas forcement très bien budgétisé , j’étais enthousiaste.

Je m’attendais à des rues vivantes, pleines d’énergies, de joie, d’effervescence et de musique. On a eu de la musique, oui, mais payante. On a eu de l’effervescence, oui, mais uniquement de touristes. On a eu de l’énergie, oui, mais uniquement des rabatteurs. Et oui il y a de la joie dans les petits carnavals de rue, mais également payant bien sûr.

C’est certain qu’arriver à La Havane en même temps que le premier paquebot de touristes Américain de 3000 personnes ne nous a pas aidé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
I’m American and I have a lot of money !!

La Havane, au final, pour le touriste lambda, c’est une rue, 4 places, le Tropicana sur un fond d’Hemingway (qui permet au Daiquiri d’être plus cher). Les toilettes sont payantes partout, sans eau, sans papier. On t’explique gentiment des choses dans un musée pour te demander ensuite un tips. On s’improvise prof de Français pour te proposer d’aller boire un café et t’arnaquer…

Oui, vous l’aurez compris, La Havane, c’est très cher et les habitants en profitent un max. Et voir notre petit budget partir aussi vite nous a beaucoup stressé, a grignoté notre bonne humeur et notre belle image de la ville. Bien sur, en vacance de 2 semaines, on n’aurait pas du tout eu la même vision.

 

Là où tout a commencé, c’est quand on a posé nos valise dans la casa particular de Carlos et Janet.

Fils de diplomate, ayant notamment vécu en Bulgarie pendant plusieurs années, Carlos est au demeurant quelqu’un un de sympathique, plutôt speed et avec un bon franc parler.

Dès le premier soir, il nous a briefé sur La Havane, nous a suggéré quelques endroits à ne pas rater, s’est proposé pour nous faciliter le séjour et nous a conseillé de rester plus longtemps pour visiter la ville (et dormir chez lui bien sûr).

On a donc passé la soirée avec lui à organiser notre séjour. On était super enthousiastes.

Hélas, nous n’avons pas vu les 1er signaux d’alerte « attention : embrouille » .

Bon Déjà, il n’a pas arrêté de nous dire qu’il avait plein d’amis, que tout le monde l’aimait, que certains voyageur le considéraient comme un père etc. Le dire une fois, pourquoi pas, mais pendant 3 jours = embrouille.

Ensuite, il nous a proposé plein d’activités « super » et « indispensables pour la découverte de Cuba » alors que je m’étais déjà renseignée dessus et que je ne voulais pas les faire. Du coup, on les a faites = embrouille

On s’est retrouvés le premier soir au Cabaret Parisien «  un cabaret extraordinaire, qui raconte l’histoire de Cuba, beaucoup moins cher que le Tropicana, à seulement 49 euros au lieu de 100, et avec le repas !!!! Génial !!! »

P1260941

 

Oui donc, on aurait dit que le Cabaret datait des années 70, les bas résilles des danseuses déchirés, le repas plus que bof, les danses pas vraiment au point…

On n’a rien dit à Carlos pour pas le froisser car il « connaissait » les gars de l’entrée ( je rappelle qu’il connaît tout le monde est que tout le monde l’aime… )

Pour le deuxième soir, on lui avait demandé un bar typique de jazz de La Havane. Il nous avait conseillé le Jazz Café.

« Génial, tu payes 10 euros l’entrée puis il y a un buffet à volonté, je vous conseille d’y aller à 21h On y va souvent avec Janet !»

P1260945P1260943

 

Oui donc, en effet l’entrée était à 10 euros, mais il n’y avait pas de buffet. On a commandé à manger à 21h15, pour être servi à 22H30. Le bar était assez rempli, mais, PAS UN SEUL cubain. Il y avait trop de clim… oublié mon rêve de soirée endiablée, en sueur par la chaleur humaine et la danse, dans un petit bar enfumé de La Havane.

Le concert commencé à 23H.

Le son plutôt mal géré, car c’était super fort et certains instruments du groupe inaudibles…

On est parti à 23h30.

Pourtant, on aimait toujours bien notre Carlos. On se disait qu’il n’avait pas compris qu’on était des voyageurs petits budgets et qu’on voulait des choses plus authentiques.

Il nous a même emmené dans sa voiture à la Place de la Révolution.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
notre casa particular

Il nous a expliqué ce que représentaient les bâtiments et on s’est pris en photo. Histoire d’alimenter son album photos d’hôtes (qu’il nous a montré deux fois en disant que tout le monde l’aimait)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Enfin, voici notre copain Carlos
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cienfuegos ou  » Va bien, Fidel »

Il nous a aussi emmené à un hôtel pour réserver un tour d’une journée à Vinales. (Sympa le mec, il nous fait économiser un taxi !)

A la base, je ne voulais pas aller à Vinales. Notre temps à Cuba étant très réduit, je pensais faire autre chose. Mais il m’avait convaincu de le faire puisque ça ne prenait qu’une journée. En plus, on allait visiter une usine de rhum (génial !) et une fabrique de cigare (trop cool !)

A ce stade du récit, je dois vous annoncer à regret que j’ai effacé SANS FAIRE EXPRES, toutes les photos de ce tour d’exception. C’est fort dommage car on aurait aimé partager avec vous ces moments «  magiques ».

Je vous mets également le récit de base, écrit directement dans le bus, sur mon téléphone, tellement j’étais énervée :

« On est parti à 7h, avec nos copains les autres bus rempli de touristes. On s est arrêté 2 fois en chemin, tout ensemble, avec des poses « café » et « souvenir », histoire d arriver bien tard, vers 11h. 
On commence le programme par une  » usine » de rhum. 
L usine se résume par deux pièces : une avec une machine d embouteillage. L autre une boutique pour acheter le rhum.
Dans la première pièce on nous explique qu’en fait, on achète du rhum pourris, on y rajouter deux goyaves qu’on laisse macérer pendant un mois, un peu de colorant artificiel, puis on colle une jolie étiquette de rhum dessus.
La visite est fini, tout le monde se rue acheter ce rhum qui a l air bien déguelasse. On sort rejoindre notre bus en essayant de ne pas confondre avec les 3 autres bus collé et en essayant d échapper au rabatteur de faux cigares. »

On enchaine par un mur géant, peint sur une des montagnes de vinales, qui « raconte l’histoire de l’humanité ».

Notre guide nous annonce également que c’est ICI qu’on peut boire les meilleures piña colada de Cuba (mais bien sur) et qu’il va nous accompagner pour un boire un verre.

Face au mur, nous sommes restés sans voix.

Je vous laisse contempler l’HORREUR (photos trouvées sur internet) 120m de haut sur 180m de large :

Cuba-Vinales-Fresque-de-la-préhistoire23 Mur de la préhistoire, Leovigildo González Morillo (1961), vallée de Viñales

 

Est ce que j’ai besoin d’en dire d’avantage ? Sérieusement ? On s’arrête pour voir ça ? Et puis surtout, qui a eu l’idée de détruire une partie de la montagne pour faire cette peinture aux couleurs primaire (bon ok, ya du vert! youhou!) sans intérêt ? Dans le seul but de faire un stop à touriste en plus !

Franchement, on faisait de la peine à voir avec Pierre. On est parti se réfugier dans le bus, en attendant que les autres aient fini de contempler l’œuvre.

Le reste du tour s’est fait dans la mauvaise humeur… on a mangé un repas «  typique cubain » dans un restaurant usine (plats servi sur des chariots, comme à la cantine) avec un guitariste qui nous a demandé de l’argent et des bouteilles d’eau non comprise dans le menu à 3 euros la petite bouteille…

On a visité une grott’ euuu non, des shops de souvenirs pardon.

Une fabrique à cigare, enfin, un décors. ( j’ai trouvé notre fabrique sur internet 🙂

excursion_vinales_cubaneando_11c3d8c9d0dc617d05688f36d3a5ee75ebab645e

Et ENFIN, on a profité de la région de Vinales, qui aurait pu être si belle, si découvert en indépendant.

5 min sur un point de vue.

VinalesMogotesAgripp720

vinales

Allez, hop, c’est qu’il faut pas trainer hein, on repart, on rentre sur La Havane.

 

Le Lendemain, on partait pour Cienfuegos. Je peux vous dire qu’on était impatient de quitter La Havane !

Le dernier soir, on a offert à Carlos un album photo, histoire de le remercier pour son aide et ses transports gratuits.

Il a été très touché.

Le lendemain, à 6h du matin, avant de partir, il nous a fait régler l’addition.

Donc,

– 4 nuits à 40 euros

– 3 bouteilles d’eau (sisi, j’ai vu que vous en aviez pris 3 et pas 2)

Tu as donné du linge à nettoyer à mon assistante ? Normalement c’est 16 euros mais je te le fais à 13. Ah, et n’oublie pas de lui donner un tips, c’est sympa qu’elle l’ai fait.

Et puis il y a aussi les 4 transports que j’ai fait avec ma voiture. Bon, je te compte la moitié d’un taxi, j’suis sympa, que 5 euros la course.

– et pour finir, les taxes !

 

 

 

 

 

 

Oui, ce blanc symbolise ce qu’on a ressenti.

Finalement notre Carlos n’était pas si sympa que ça.

En fait, on déteste Carlos.

En fait c’est un gros F**** d* P***

 

Pendant la journée à Cienfuegos, on n’a pas trop parlé avec Pierre. Il fallait digérer.

 

Cette ville nous a fait du bien, plus authentique, plus cubaine. En soirée, on a pu exorcisé notre séjours chez Carlos.

On en a tiré des règles :

  • Toujours écouter son instinct indicateur d’embrouille
  • Ne pas faire confiance aux gens qui se disent aimés de tous
  • Ne pas faire ce que tu ne voulais pas faire
  • Ne pas parler de tour du monde quand on a une relation d’argent avec quelqu’un. Car oui, on a beau dire qu’on n’a pas beaucoup d’argent, pour les autres, faire un tour du monde = plein de fric
  • Ne pas dire que Pierre est avocat. Là encore, des $ s’affichent dans les yeux de notre interlocuteur. Maintenant, Pierre sera barman ! ( et c’est plus sexy je trouve ahahaha)

Merci d’avoir lu notre récit sur La Havane ! Mais attention, on le répète, pour une visite touristique de 2 semaines, c’est cool, tu dépenses ton argent comme pendant tes vacances normales et tu vis une superbe aventure (surtout si tu ne dors pas chez Carlos…).

D’ailleurs, on a réussi à prendre de belles photos, et on a quand même vécu des très bons moments :

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le quartier de richoux, mais communiste bien sur
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
en dehors des rues touristiques

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le malecon euuu nan, l’autoroute

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
cette photo a été payante!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
cette photo a été payante !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
interieur d’un hotel
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
dans les parcs, on peut avoir internet
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
sinon faut faire la queue
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la vrai Habana

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la vrai Habana

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s