Chachani: Petit bol d’air frais à 6000m

Le Nevado Chachani est un volcan qui culmine a 6075m, il domine la ville d’Arequipa et est entouré par les volcans Misti (5825m), Pichu Pichu (5 571 m), Ampato (6288m) et Sabancaya (6967m).

L’ascension de Chachani est « assez facile » (surtout en cette saison) à la différence de celle de Misti, qui est bien plus technique et éprouvante, d’une part en raison du dénivelé et d’autre part en raison du départ de l’ascension qui se situe bien plus bas, aux alentours de 3400m.

Mais, j’avais sacrement envie de passer le cap des 6000m; j’ai donc rapidement fait mon choix.

Le plan était le suivant:

Point de rencontre avec le guide, vers 8h, dans Arequipa,

Inventaire du matériel et répartition de celui-ci entre les grimpeurs.

Montée au point de départ en 4×4, dans le parc de la Pampa Cañahuas.

Démarrage de la première étape pour rejoindre le camp de base à 5200m

Etablissement du camp et préparation du diner

Diner vers 17h30

Lever a 00h20

Départ vers 1h30, direction le sommet.

On était une équipe de 4, composée du guide, Gustavo, d’un péruvien, Felipe, d’une allemande, Judith.

Apres un rapide inventaire, et une répartition des affaires communes (nourriture, cantine tente…) on a pris le 4×4, pour rejoindre le parc et atteindre le sentier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On quitte la ville, on dépasse les quartiers des maisons implantées clandestinement sur la zone exposée en cas d’éruption de Misti.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En effet, il s’agit d un quartier pauvre improvisé sur les flancs de montagne en périphérie de la ville.

Les autorités tentent de chasser les habitants de cette zone réputée dangereuse, mais après chaque expulsion ils reviennent; faute de pouvoir s installer ailleurs et à la faveur d’une petite faille juridique.

Leur astuce pour rendre la tache plus difficile des autorités est simplement de planter un drapeau du pays sur le toit de la maison.

Le seul drapeau les protège de la destruction de leur habitat de fortune.

En effet, il semble que celui-ci soit quasi intouchable. Il existe  bien une procédure pour pouvoir retirer un drapeau d’un quelconque lieu, mais celle-ci est longue et fastidieuse.

Donc malgré la possibilité d’expulser, les autorités  ne peuvent pas détruire l’abri, au risque de porter atteinte au drapeau.

Ainsi, quelques jours après de départ des autorités, les habitants réinvestissent les lieux…

Une fois ce quartier dépassé, il nous faut moins de 2h de piste, au milieu des plateaux du parc, montagnes, volcans et Guanacos sauvages.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Chachani

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les Guanacos se fondent dans le paysage

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’avais déjà une hâte monstre de démarrer l’ascension. Rien que la route c’était déjà trop beau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Misti

Du vent, certes, mais des superbes couleurs, paysages et surtout, personne à l’horizon.

Seulement des guanacos sauvages en pagaille et des condors qui dominent les airs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés à l’entrée du sentier, on a encore un nouveau spectacle, avec notamment un petit volcan en formation, d’autres guanacos en contrebas au milieu d’une étendue désertique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Devant nous on a 2 petites heures de marche pour rejoindre le camp de base.

Le temps est dégage, il y a du vent mais il fait bon, même super bon.

On est pas trop chargés, de l’eau, les vivres, les tentes et nos affaires personnelles.

Le terrain est varié, sentier sans difficulté, gros rochers, sol meuble, puis plus granuleux et enfin un peu sablonneux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ces différents terrains alternent l’effort.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

La végétation est peu variée, mais très marquée par une plante verte; la Azorella Compacta aussi connue sous le nom de Yareta, qui pousse entre 3200m et 5000m; qui semble être une mousse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Elle n’en a que l’apparence. C’est plutôt un buisson compact charge de résine, qui sent le pin. A peine tu appuies dessus ça regorge de résine. Gustavo me précise que c’est un excellent combustible. J’en doute pas une seconde.

C’est surprenant à quel point ces plantes égayent le paysage. Ça fait plein de points verts fluo ou pour le moins très vif qui ponctuent l’aridité du lieu.

On a progresse à bonne allure, on est arrivés sous un ciel un peu nuageux au camp de base.

OLYMPUS DIGITAL CAMERADCIM100GOPRO

On dresse sans tarder les tentes afin de  profiter de la luminosité, du soleil et de la vue sur les montagnes qui nous entourent avec des jeux de couleurs à couper le souffle.

Du camp de base on n’aperçoit pas le sommet de Chachani, mais c’est pas  gênant, ça entretien la surprise et la vue est déjà superbe.

On se met à l’atelier cuisine a 5200m, une première, c’est sympa!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au menu, des pâtes sauce tomate, ail oignon (souvent le cas) petits poids, saucisse et ….. Chicha (une sorte de bière a base de maïs fermenté, un peu sucrée) pour agrémenter la sauce.

17h30: à table!

Les pâtes à la Chicha, franchement, ça marche pas mal du tout!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Et un intéressé par l’odeur de la cusine

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je sais que l’on va se lever trèèès tôt, pour faire la plus grande partie de l’ascension de nuit et gagner le sommet au petit matin.

Mais j’ai carrément pas envie de me coucher avant le soleil surtout que les dernières lueurs du jour promettent de donner un super spectacle…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Du coup je pars me percher au sommet d’une petite colline avoisinante pour profiter de la vue.

Il y a devant moi une mer de nuages, au loin un volcan, sauf erreur, c’est Sabancaya qui crache de la fumée, puis tout autour de moi les montagnes dévoilant les strates qui les composent dont les couleurs évoluent avec les derniers rayons de soleil…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sabancaya

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rien que ça, ça envoie!

La tête pleine de ces dernières images, je me résous au repos.

00h20, j’entends Gustavo

« Buenos dias; ¿duermen bien?

– Muy bien (en réalité, j’ai a peine somnolé tellement je suis impatient de monter); y tu, como estas?

¿Vamos a desayunar?

« Vamos »!

Je sors de la tente illico, le ciel est super dégagé, énormément étoilé et une demi lune nous éclaire.

Allez, un café, un maté, une paire de pâtisseries, on range une partie des affaires et on se prépare à grimper léger.

Il fait tout de même froid, mais heureusement pour nous, il n’y a pas de vent.

Les conditions sont super favorables!

Allez, 1h30, on commence à gravir en file indienne, on a pas grand chose à parcourir, « seulement » passer de 5200m à 6065m.

Capture d’écran 2016-05-02 à 12.28.29

Ça nous prendra environ 5-6h, tout dépend du rythme.

On commence dans du granule puis du sable bien meuble et des éboulis.

Ca grimpe assez fort des le début, mais ça va, pour le moment, comparé à la dernière section pour atteindre le cratère d’Acatenango au Guatemala.

Je ferme la marche, du coup quand je me retourne, j’ai une vue magnifique sur le ciel étoilé et les constellations.

« j’te reconnais toi »

En effet, c’est la grande ourse, seulement elle est « à l’envers »…

On progresse, lentement mais sûrement.

Le plus dur, ce n’est pas le dénivelé, bien que ce soit un peu raide, c’est de ménager ses efforts, gérer son souffle et un peu le froid…

Le vent se lève, du coup ça se rafraîchit pas mal.

Même si j’ai pu m’acclimater a l’altitude entre Cuzco et le Lac Titicaca, le plus difficile reste la gestion du souffle dans l effort.

Mais ça va.

L’avantage, c’est que l’on y voit plutôt bien, on peut presque se passer de la lampe frontale.

On a déjà bien avances lorsque les premières lueurs du jour éclairent davantage les environs.

Capture d’écran 2016-05-02 à 12.36.54Capture d’écran 2016-05-02 à 12.34.59Capture d’écran 2016-05-02 à 12.34.26Capture d’écran 2016-05-02 à 12.32.56Capture d’écran 2016-05-02 à 12.32.40

Capture d’écran 2016-05-02 à 12.31.43

Mais on aperçoit pas encore le sommet. Il faut que l’on passe un petit col, puis que l’on vire sur la gauche.

Le passage du col sera un peu plus difficile, la pente est plus sévère.

On est à nouveau sur un sentier de sable, ça plonge bien du cote gauche, un bon entonnoir.

Capture d’écran 2016-05-02 à 12.38.16Capture d’écran 2016-05-02 à 12.40.12Capture d’écran 2016-05-02 à 12.40.27

Le vent se renforce, le froid commence a mordre, ça pique un peu…

On arrive enfin au mini plateau a partir duquel on aperçoit enfin le sommet!

Capture d’écran 2016-05-02 à 12.41.44

Il nous reste 15 minutes avant de l’atteindre.

Il y a un peu de neige et de glace, mais a cette période de l’année il n y a pas grand chose.

J’ai trop envie d’accélérer la cadence (mauvaise idée … et au Guatemala j’ai dit que je ne recommencerai pas, donc je m’y tiens; j’ai pas envie de m’arracher les poumons une fois de plus).

Capture d’écran 2016-05-02 à 12.42.23

Les derniers mètres, les derniers pas, l’impatience qui grandit, plein d’émotions qui commencent à te bousculer.

Enfin, on y arrive!!!!!!

un petit écriteau qui confirme l’altitude: 6075m.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est fait, le cap des 6000 est franchi!

Cool!

On aperçoit Misti un peu en contre bas, encore entouré de fins nuages, mais on distingue nettement ses pentes bien raides.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

La vue est belle un peu limitée en raison d’un léger voile, mais on domine!

Capture d’écran 2016-05-02 à 12.43.37

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Arequipa

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Misti

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je savoure ce moment si calme, si paisible, d’autant plus paisible que le vent ne souffle presque plus.

Je pose mon sac, la partie supérieure est toute givrée.

Capture d’écran 2016-05-02 à 12.44.07

Je parcours le sommet, il y a plein de trous, assez larges d’une profondeur d’1,5m environ.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gustavo m’explique qu’il s’agit de « tombes » dans lesquelles reposaient les corps de sacrifiés…

D’ailleurs c’est au musée d’Arequipa que l’on peut voir, lorsqu’elle n’est pas partie à une exposition dans un endroit du monde,  Juanita,  ou « princesse des glaces »; l’une des momies les mieux conservée qui a été sacrifiée il y a environ 500 ans au sommet du volcan Ampato. elle fut découverte lors d’une expédition en 1995.

Gustavo creuse une petite cavité dans laquelle il dépose des feuilles de coca, du sucre, quelques pièces et arrose le tout de chicha; il fait une offrande a Pacha mama, la Terre Mère.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On passe un moment, on parle peu ou presque pas, mais on savoure cet instant indéfinissable où tu es là, juste là tranquille et rien d’autre n’existe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il est environ 7.30h lorsque l’on amorce la descente.

Il fait grand jour, on reprend le sentiers qui longe l’entonnoir. Plus bas on pourra couper par les éboulis, ce sera plus rapide et amusant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

La descente est bouclée en 2h, faut dire que l’on s est bien fait plaisir dans les éboulis.

De retour au camp de base, on tombe les tentes puis on abat la dernière marche de retour, 2heures un peu plus chaudes que la veille car le soleil tape davantage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce coup-ci encore, je m’en sors bien, j’ai eu des conditions météo super favorables.

Les couleurs sont encore plus époustouflantes que la veille.

Je vous laisse juger…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le prochain coup que je reviens dans le secteur, je planifie l’ascension de Misti.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s