Santiago Del Chile

Pour entrer au Chili, on a pris un vol depuis Lima.

Quelques jours avant on avait prospecté pour trouver un « coach surfing » à Santiago.

On avait eu une réponse favorable et on a donc échangé par email avec Diego, qui se proposait de nous accueillir pour plusieurs nuits. On y restera qu’une seule, car on a déjà réservé un bus pour aller à Pucon.

Ça allait être notre première expérience en coach surfing, cool!

Par contre, Diego ne pouvait pas nous accueillir la premiere nuit car il allait au concert des Rolling Stones avec son père. Bien joué, il marque des points.

On a donc débarqué à Santiago et on est allé poser nos sacs dans un backpacker situé à quelques stations de métro du centre historique.

Ce backpaker était plutôt sympa, convivial avec une énorme capacité d’accueil que l on ne devine pas vu la configuration des lieux.

Plusieurs espaces à vivre, tant en extérieur qu’en intérieur; plusieurs étages…

On est dessuite partis en reconnaissance pour prendre le pouls de la ville.

Petite marche, métro…

Santiago nous a fait bonne impression.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On avait rendez-vous avec Diego le lendemain de notre arrivée, en fin de journée, à une station de métro proche de chez lui.

On a donc eu toute la journée pour flâner en ville et confirmer l’impression que l on avait eu la veille.

C’est une jolie ville avec une muraille naturelle qu’est la Cordière de Andes.

Cependant les sommets ne sont pas trop élevés.

Le centre ville qui semble vivre au rythme des horaires de bureau n’a pas trop de charme en raison des immeubles plus fonctionnels qu’esthétiques.

Mais dès que l’on s’en éloigne un peu, On découvre des quartiers plus arborés et plus calmes.

L’un d’entre eux est un ensemble de petites rues un peu sinueuses avec de petites boutiques de terrasses presque à la Parisienne, avec un charme fou.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Naturelement, c’est un endroit où l’on compte une population plutôt branchée Arts.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Puis nous sommes montés, graçe à un funiculaire en haut du Santuario de la Inmaculada Concepción, sur une colline, avec vue sur Santiago.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
vue sur Santiago

la Inmaculada Concepción

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bien entendu, on est allés à la Plaza de Armas (encore une, décidément on y échappe pas), à laquelle se trouve le musée qui expose les différentes civilisations ayant évolué sur la zone géographique qui désormais est le Chili.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Plaza de las Armas

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Allez, il est temps d’aller rencontrer Diego. Direction le Métro, vers Irazazabal. On sait à peu près à quoi ressemble notre hôte grâce à la photo de son profil et vice versa. On attend et plus le temps passe plus on se demande si il va ou non nous poser un lapin…

Mais non, en dépit d’une journée forte en émotions, Diego ne manque pas de venir nous récupérer. Après avoir fait connaissance, il nous explique qu’il vient d’être licencié… :-S pour raison économique. Clairement, ça n’entame pas sa bonne humeur et il semble même assez content.

Bon, ben allez, apéro chez Diego!

On fait connaissance de sa copine, joseline. Elle parle peu anglais. Tant mieux, nous on veut seulement parler castillano. On apprend à davantage se connaître autour d’un bon repas, lui est ingénieur, elle bosse dans le marketing. C’est un très bon repas et une bonne soirée! Diego nous a préparé la chambre, coach surfing prend tout son sens, Célia sur la chauffeuse et moi sur un petit matelas de camping. C’est suffisant 🙂

Le lendemain, au programme c’est visite de la ville avec Diego.

On fait le tour des monuments historiques, des avenues super larges pour les parades militaires durant les sombres décennies du Chili.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On visite le musée anthropologique devant lequel on est passé la veille. Pas aussi bien que celui de Mexico, mais tout de même intéressant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Puis on monte au Castillo Hidalgo, petit château en plein centre ville !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Castillo Hidalgo
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
castillo Hidalgo
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
vue d’en haut

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
au loin, la cordillère des Andes

Diego est un bon guide, il nous fait bien découvrir Santiago et nous montre que c’est une ville qui bouge…

Les tremblements de terre sont fréquents et la ville se déplace réellement, de quelques centimètre à plusieurs mètres…

C’est hallucinant!

Pour terminer la journée, Diego nous propose d’aller faire un petit plongeon dans la piscine de sa résidence. Apparement, dans les récents complexes immobiliers, le standard c est piscine et salle de gym, plus une aire de jeux pour les enfants.

Bon ben banco, surtout qu’il fait super chaud, ce sera bienvenu!

Dans l’intervalle, quelques courses car ce soir on prépare le repas.

On va se faire une petite soirée crêpes; simple et efficace (surtout avec le Manjar, aussi connu en Argentine sous le nom de Dulce leche, ou en France Confiture de lait…. N’essayez pas ou bien c’est l’addiction direct!).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
première crêpe pour Diego !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’effet crêpe marche plutôt bien, pour nous aussi d’ailleurs. On se régale bien, on rigole, puis c’est le moment du départ… Fait que l’on aille à la gare pour prendre le bus de nuit.

Diego se propose pour nous y emmener en voiture, trop cool!

Mais c’est aussi un peu un moment de stress car il y a grave d’embouteillage, ça n’avance pas et l’heure tourne…

En plus, surplace ça risque de pas être évident car il y a 2 terminaux in peu éloigne l un de l autre…

Finalement, on abandonne Diego à son sort et on termine à pied les quelques centaines de mètres qui nous séparent de la gare routière.

Sur place on savait que ce serait la cohue car on est veille de vacances, donc il y a du monde.

En fait, c’est la Jungle, trop de monde partout des gros bagages partout une signalétique presque inexistante, des bus qui vont et qui viennent des gens qui débarquent et embarquent dans tous les sens… C est pas gagné!

On aperçoit celui qui devrait être le notre en train de manoeuvrer au milieu du terminal 2, il y a des gens au milieu, entre les bus qui manoeuvrent tant bien que mal au milieu de cette masse humaine. Nous aussi on est de la partie, au milieu des bus qui bougent dans tous les sens… C’est tellement la bazar que l’on ne veut pas le perdre de vue, surtout que si ce n est pas le bon, faudra que l’on soit réactifs, car on est supposés embarquer dans moins de 5mn….

 

Le bus se gare enfin…

 

Ouf, c’est bien le bon! Bien joué! On a eu l’oeil ce coup-ci.

 

Allez, direction Pucon!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s