Raiatea et Huahine

Sur Raiatea, on avait trouvé une sorte de backapacker. Des chambres privées avec salle de bain partagée et… attention tenez vous bien : une petite piscine!!

Euh.. ou un jaccuzi… car l’eau était plus chaude que la température extérieure… je vous laisse imaginer.

Là bas on a rencontré une autre tourdumondiste. Décidément, il y a bien que 2 types de touriste en Polynésie : ceux en lune de miel dans les hôtels sur pilotis et les tourdumondistes dans des petites pensions.
Dans notre backpacker, on a renoué avec internet! On a donc consacré notre première journée au relances sfr…comptable… écrire pour le blog… tout ça tout ça.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
notre pension
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
vue depuis le ponton

 

Le lendemain, on est partis en canoë sur un motu en face. C’était un motu aménagé, avec table de picknik, douches et toilettes!

On a un peu snorkelé mais il fallait rentrer à la rame avant la nuit! Bref, sympas mais sans plus.

(dsl on a même pas de photo!)

Le lendemain, on avait réussi à négocier une voiture à la journée au prix des locaux. Soit presque moitié prix! ( juste 45 euros…..)

On est allé en ville au marché et on a mangé dans une roulotte un bon poisson cru mariné !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le tressage de feuille de palmier, un art en soi!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la une de Tahiti info! 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la roulotte
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un bon poisson cru mariné

 

on est donc partis faire le tour de l’île le jour le plus pluvieux!! Il a plus presque tout le temps! Ça donne tout de même de beaux paysages, mais rien de turquoise là dedans!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On a pu rapidement voir le lieux le plus sacré de l’île , le Marae Taputapuātea.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le Marae

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le côté positif de la pluie, c’est que plein de petites cascades sont apparues sur les hauteurs, rendant le paysage féerique!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On a quand même eu droit à un coucher de soleil assez sympas!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
au loin, Tahaa et Bora Bora

Le lendemain, un petit vol de 15min et nous voilà sur l’île Huahine!

Notre nouvelle hôte, Myriam, nous attend à l’aéroport. Là aussi, on a trouvé un petit bungalow avec salle de bain et cuisine partagée. Tout est en bois, à 3 mètres de la mer. C’est magnifique! En face, on peut voir Raiatea. Comme il n’y avait personne avec nous, on a pu profiter du large balcon et de la cuisine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

L’île de Huahiné a l’air très belle, avec de grandes hanses montagneuses. Mais on ne verra pas grand chose, ici encore il faut compter au minimum 100euros par personne pour une journée à faire le tour de l’île en bateau. Ou 100euros pour une voiture… pour nous ce sera canoë et vélo mis à disposition par la pension!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Pendant trois jours, on prend nos petites habitudes : chaque matin Pierre va chercher une noix de coco pour le petit dej! L’eau de coco sert aux céréales d’avoine avec banane, au top!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
pas mal comme petit dej !

On en profite pour se reposer. On ne sait pas ce qu’il nous arrive mais on est crevé. La chaleur n’arrange rien. Pas de clim et pas de ventilateur. De plus, il pleut assez souvent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le lagon sous la pluie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pierre va pêcher en canoë

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On part ensuite explorer les fonds marins en kayak ou visiter la partie sud de l’île en vélo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le deuxième jour, pendant notre promenade à vélo, on s’arrête pour prendre une Hinano dans le seul resto/bar du coin. C’est tout mignon et en bord de plage. Il y a une grande tablée de polynésiens, couronne de fleur et au moins 10 bouteilles de vin sur la table. On sent qu’on tombe mal. Mais non, ils nous invitent à nous assoir avec eux et nous offrent bières et à manger.

 » vous venez d’où? »  » vous logez chez qui? »  » ah bon et vous avez commencé par quel pays? »

On comprend vite que c’est l’anniversaire du fils du tenancier. Et qu’on les interrompt en plein débat: le frère lui, vient de la grande Ville, de Papeete, du côté obscur, la Babylone de l’archipel. Il en a oublié ses origines, ces valeur… sa mère lâche même la phrase qui deviendra The phrase culte de Polynésie:

« mais laisse tomber, il sait même pas couper un coco! »

On lui reproche de ne pas assez s’intéresser à la culture polynésienne. Lui, grosse montre en argent au poignet se défend comme il peut mais comme tout le monde est bourré… le débat est un peu strérile.

En face de nous se tient le maire du district du village Haapu et sa femme. Elle est NeoZélandaise. Entre eux, ils parlent polynésien. Ils nous proposent de nous ramener devant notre pension. Bon, ils sont un peu bourrés, surtout elle qui du coup est… très tactile. On refuse un peu mais bon,  en fait on a pas trop le choix, on doit honorer l’accueil polynésien! Arrivés chez nous, ils nous proposent d’aller manger chez eux. On trouve que c’est un peu too much.. il fait nuit, on sait pas trop où c’est… mais elle insiste beaucoup  » venez manger et on vous ramène! » « Bon..euh..ok » .

Ensuite ben on sait pas trop quoi en penser ! On s’est retrouvé chez des indépendantistes. On s’est donc trouvé pour la première fois mal à l’aise d’être les « méchants ». Sans forcément débattre, on a parlé de pourquoi on ne parlerait pas le polynésien, pourquoi on ne l ‘apprend pas davantage à l’école etc… on ne pouvait qu’être d’accord avec lui.

Il faut savoir que Huahiné n’a pas voulu de complexe hôtelier. Elle veut garder sa simplicité et son authenticité.

Ils nous ont même proposé de rester dormir. Mais là, on a vraiment du insister pour refuser. Heureusement, un skype à la famille le lendemain tôt nous a servi de bon argument pour nous sauver !

On est rentré sain et sauf!

Une soirée très interessante et enrichissante!

Nous sommes retournés au bar/ resto. Après avoir mangé un bon poisson cru mariné ( on ne s’en lasse pas, vraiment!) , on est partis nager devant, l’eau étant particulièrement belle !!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On connaissait quand même les lieux et les gérants. On a donc laissé nos sacs à coté de notre table.

Un fois dans l’eau, un couple quinquagénaire, avec leur petit-enfant a commencé à papoter avec nous. Ils sont trop content car ils ont leur petit enfant pour les vacances. Une semaine et c’est la seule de l’année. Les parents travaillent à Papeete. Et l’avion est trop cher pour y aller aussi souvent qu’ils le voudraient. Je suis scandalisé de la voir si triste de ne pas pouvoir voir si souvent son petit fils qui est juste à … 1H d’avion… mais aussi a 250 euros…

On papote toutes l’après midi dans l’eau. Ils nous offrent deux bières. On est juste en dessous du resto. Pierre s’amuse bien avec le petit, à coup de bataille de Rori (ces espèces de grosses limaces remplies d’eau qui filtrent le lagon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce n’est que le lendemain qu’on se rendra compte qu’il nous manque 120 euros dans notre porte monnaie!!! On nous aurait volé? Pendant qu’on plongeait?? par la dame? On ne comprend pas… Surtout que pour nous, 120 euros c’est une petite grosse fortune.

On est dégoutés! on ne pourra même pas payer toutes les nuits de notre pension. On en parle à Myriam, qui nous dit que des touristes du bungalow du restaurant se sont également fait voler… Bizarre.. en tout cas, super sympas, elle nous offrira une nuit.

On a des sentiments mitigés… ça ne correspond pas du tout avec la gentillesse Polynésienne… mais on a trouvé l’ambiance de Huahiné un peu décallée… par vraiment ouvert sur le tourisme. Enfin, quand on parle aux locaux, au vrai.

Le lendemain, on retourne sur Mooréa, on va y passer une semaine, chez Daniel et Vivianne. Leur petite fille Allégria sera aussi là. On est impatient !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités

Une réflexion sur “Raiatea et Huahine

  1. Bon, maintenant , après toute cette aventure et ces plongeons , on ne sera pas étonné
    de vous retrouver avec des nageoires en guise de bras et des palmes au bout des pieds !
    Vous n’être plus de notre espèce ….
    Dommage ….

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s