Java, l’île aux multiples facettes

On est hyper impatients d’arriver en Indonésie ! Enfin, l’ASIE !! À nous les mie-goreng (plat traditionnel Indonésien), les hôtels pas cher, les volcans, les plages, les temples…

On arrive à Jakarta tard dans la nuit. On doit donc y passer une nuit. Mais dès le lendemain, on repart en train pour Jogjakarta, ville sympathique au carrefour du temple Boroburu et Prambanan. C’est également ici que sont réalisés les plus beaux batik (tissu peint avec une technique de cire) et que l’on peut admirer un spectacle du Ramaya.

Autant vous dire qu’on a tout fait !

Oui oui, on s’est bien évidemment fait « amadouer» comme tout le monde sur la fameuse exposition d’élève d’une école d’art de batik (c’était le dernier jour bien sur !). Mais, franchement, le batik qu’on a pris nous a tapé dans l’œil direct et on a divisé par 8 le prix !

Bref, on prend un tour pour aller voir le lever du soleil sur le temple de Borobudur… Un rêve va bientôt se réaliser…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Levé 3 h du matin.

On roule pendant 1h30.

Puis on nous distribue des lampes torches et on monte tout en haut du temple. Il y a beaucoup de monde, mais on arrive à avoir une bonne place. En plus, tout le monde est tellement concentré sur le soleil (qui est loin de se lever) qu’il n’y a personne de l’autre côté. J’en profiterai pour prendre mes plus belles photos !!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
il fait encore nuit
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les premières lueurs

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

P1270159P1270168

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Ce temple est sur plusieurs étages. Tout en haut, sont disposées des « cloches », stupas, ajourées (72 en tout), avec des graphismes différents, et à l’intérieur, un bodhisattvas, tous aussi avec des positions différentes. Une seule stupa a été détruite, mettant ainsi le bodhisattvas au grand jour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les stupas

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Donc déambuler entre les stupas, et observer le paysage alentour. La brume entourant le temple, se faufilant à travers les collines et la végétation tropicale. C’est à la limite du réel…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la brume
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
on commence à apercevoir le volcan

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

P1270172P1270190

Puis soudain, une lueur monte. Le soleil. Il est caché derrière une montagne qu’on n’avait encore pas vue ! Non, c’est un volcan ! Il montre sa forme uniquement grâce à la lumière derrière. Ca mitraille de partout. Le plus dingue, c’est que le volcan re-disparaitra 5 min pour se refondre dans la brume.

P1270182

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dix minutes plus tard, il n’y a quasiment plus personne sur la plateforme ! tout le monde est déjà redescendu ! On en profite encore un peu! c’est tellement beau !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis on amorce nous aussi la descente. A chaque étage, les murs sont entièrement sculptés. C’est incroyable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On se souvient des temples d’Angkhor, ou l’on pouvait à peine discerner les formes. Ici, tout est sauvegardé (et aussi un peu refait quand même). On peut lire les expressions des visages, reconnaître les animaux et s’inventer les histoires ! Il y a 4 étages comme cela, entièrement sculptés. C’est vraiment magnifique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais soudain, alors qu’on déambulait tranquillement des les couloirs, une horde de collégiens Indonésiens fonce sur nous. « please ; can we have a picture with you ? » Les écoles de toute l’Indonésie viennent ici et certains élèves, n’ont jamais vu d’étrangers. On se prête volontiers aux sollicitations, se sentant considérés comme de véritables stars.

Petite pose Wikipédia pour mieux comprendre ce somptueux temple !

Le temple est à la fois un sanctuaire dédié au Bouddha, mais aussi un lieu depèlerinage bouddhiste. C’est à la fois un stûpa et, vu du ciel, un mandala. Il forme un carré d’environ 113 mètres de côté avec, à chaque point cardinal, une partie en saillie accompagnée aux quatre angles par une partie en retrait.

Il est constitué de quatre galeries successives de forme géométrique. Celles-ci sont superposées et les trois plus hautes forment une représentation de la cosmologie bouddhiste. Comme l’ensemble du monument, ces galeries sont couvertes de bas-reliefs, dont la longueur totale est d’environ 5 kilomètres, relatant les divers épisodes de la vie du bouddha Sakyamuni. Ces bas-reliefs furent taillés in situ dans de la pierre volcanique grise par différents artisansqui réussirent néanmoins à préserver l’unité artistique du monument.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On termine la visite par un petit déjeuner compris dans le tour en face du temple.

Au retour, le conducteur passera par des petites routes, on mettra 3h pour rentrer ! Mais on a pu voir les paysages non urbain  les rizières et des locaux à vélo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
femmes voilées et homme en chemise batik !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, j’ai booké un cour de batik ! Je vais pouvoir apprendre la technique ! Super ! Il est dit qu’en 4h, on peut repartir avec notre propre petit batik ! Il n’en sera rien, on mettra 8h !! Et encore, avec du basique en couleur !

P1270195

Voici la technique : après avoir dessiné son motif sur du tissu, on applique de la cire sur tout les contours. Afin de bien délimiter les zones de couleur. Un peu comme pour les paréo en Polynésie.

Sauf que là, la cire c’est tout un art. On se sert d’un bambou coupé en biais avec un petit réservoir de cire chaude. Il faut la changer tous les 2 traits. Rien que pour cette tâche, on mettra plus de 2 h !

P1270199P1270202P1270205

Puis, on applique la couleur, à l’aide d’un coton tige (eh oui, les parties sont petites). Il faut bien réfléchir, à son fond, et au contour qui sera blanc une fois la cire partie (et non marron comme actuellement).

P1270213P1270216

Ensuite on attend que ça sèche. On passe un enduit pour garder la couleur. On attend que ça sèche, on remet un autre type d’enduit pour faire l’effet craquelé aux endroits voulu. Puis on plonge dans un bain de couleur noire (pour avoir un fond noir). On passe ensuite le tissu à la machine pour faire fondre toute la cire.

P1270225P1270237P1270238P1270240

Et Taaaadaaammmm il est 17h du soir, tu n’as pas mangé mais t’es trop contente de ton batik !!!

Les professionnels mettent beaucoup plus de détails et de couleurs dans leur batik… Je comprends pourquoi ça peut prendre des mois!

P1270220P1270222

Le soir même, on va voir une partie du spectacle de Ramaya (le complet dure 4 jours), en face du temple …

Bien nous en a pris de lire l’histoire avant ! Car sinon c’est impossible à comprendre et ça perdrait de son intérêt. C’est bien évidemment l’histoire d’une princesse qui est enlevée (pour changer !!), son futur mari part la sauver, aidé de son frère. En chemin, ils devront combattre des forces maléfiques mais aussi aider des villages ou d’autres rois à protéger leur royaume. Il n’y a que la fin qui nous a laissé un sentiments chelou : le mec brave mille dangers pour sauver sa princesse, mais quand il la retrouve, il pense qu’elle l’a trompé avec le méchant. Il lui demande donc de s’immoler par le feu. Si elle ressort vivante, c’est qu’elle n’a rien fait… mouais… j’espère que ça n’a pas servit d’exemple pour la vrai vie….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Prambanan
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
mon préféré c’est le singe blanc!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les musiciens

N’empêche, on s’est régalé ! Les costumes, les danses, l’histoire, les «  effets spéciaux », tout était super !! Je me rappelle du spectacle cubain qu’on avait vu à la Havane…En terme de qualité, rien à voir, et pourtant tellement moins cher !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la princesse, le prince et son frère
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le prince va tuer les méchants !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On ressort ravis !

 

On repart pour Malang en train de nuit, ville recommandée pour gravir le mont Bromo ( en 4×4 hein !) Les paysages défilent : rizières… mosquées… rizières… volcans …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
en train de nuit!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
java c’est : un volcan, une mosquée, une rizière

 

La ville est pourtant sans charme… mais on négocie facilement un combiné qui nous amène pour le lever du soleil en haut du mont, puis nous amène directement au port pour l’île de Bali.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
place de Malang

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
et sa mosquée

Notre petite guesthouse est trop mignonne, sur le toit d’un hôtel. Par contre, on sera en pleine ligne de mire pour l’appel à la prière de la mosquée à 3h30 du matin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
notre bungalow
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
et la vue sur le minaret de la mosquée
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ou sur un volcan!

Oui oui, tout les matins, entre 3h et 4h, on a le droit a un chant mélodieux (ou pas, en fonction de la qualité des hauts parleurs) pour nous sortir de nos beaux rêves… Au début, c’est rigolo. Mais ensuite, c’est vite un calvaire. On regardera où se situe la mosquée de notre hébergement à partir de ce moment là.

 

C’est vrai que la majorité de l’Indonésie et musulmane. Seule Bali est Hindouiste.

Les femmes sont donc voilées, manche longue plus tunique, pantalon, chaussettes et chaussure fermé sous 35°. Franchement, je ne sais pas comment elles font ! Mais ce qui est contrariant, c’est que moi aussi, je doit essayer de porter un pantalon et au moins des manches courte, pas de bretelle. Un vrai supplice.

 

Bref, encore une fois, on se réveille avant les aurores, vers 1h du matin, pour partir vers le mont Bromo. D’abord en mini van, on change pour un 4X4. Vers 4h, on arrive enfin à la plateforme. Et la, plus de 200 touristes attendent comme nous ce fameux levé du soleil. C’est la folie ! Mais d’abord… il se lève par ou le soleil ? Car là il fait encore nuit noire !

Notre instinct sera le bon on sera au top, du haut de notre balustrade gelée par 5 dégrés !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

P1270251P1270252P1270254

Petit à petit, des couleurs apparaissent. En face de nous, une cuvette remplie de nuages et au milieu un enchainement de volcan, éteint ou fumant. C’est magnifique !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
4h30
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
5h
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
5h30
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
6h

Bien sûr, on aurait préféré être seuls dans la nature, assis dans l’herbe pour contempler un tel spectacle, mais même entouré d’Indonésiens maniaques du selfie, on trouve ce moment magique. Tout est dans les petits détails …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le petit village et la brume

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Autour, on apperçoit d’autres volcans

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bien évidemment, 5 min après le lever du soleil, la plateforme se vide. Il n’y a presque plus personne ! On en profite encore un peu avec Pierre, puis on retourne à notre 4X4.

DCIM100GOPRO

On nous enmène à un autre point de vue,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

puis on descend dans la mer de sable, la fameuse cuvette qui était dans les nuages.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On s’arrête face au petit volcan fumant. Déjà des cavaliers nous proposent de nous amener en haut. Alalala tout est bien organisé ! Mais on est pas intéressés.  On marche 15 min, avant de gravir les escaliers nous menant sur l’arrête du volcan.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a toujours autant de monde, mais peu s’aventurent au delà des 2 mètres autour de l’escalier.

C’est hyper impressionnant. Des deux cotés, la pente est abrupte. Jamais en France, on aurait le droit de marcher comme ça, au bord du volcan ! Un éternuement, un faux pas, et hop, dans la cuvette !!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
soit tu tombes… d’un côté…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
soit de l’autre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est quand même un peu flippant, et je n’arrive pas à aller très loin. J’ai trop peur. Pierre avance encore plus. Hélas, on a vraiment peu de temps autour du volcan avant que le 4X4 reparte. Pierre aurait pu faire tout le tour du volcan, voire continuer plus loin sur d’autres montagnes, mais on doit rentrer.

DCIM100GOPROOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette fois-ci, le tour est fini, on repart dans notre minibus pour 4h de route vers le port pour Bali.

C’est assez infernal… il fait chaud, on est mal assis, on est crevé ( on a dormi 2h je vous rappelle), et je vous laisse imaginer la conduite sur une deux voies indonésienne… un enfer de klaxon et de dépassement de dernière seconde…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A 15h, on arrive enfin au port ! On nous montre un vieux bateaux rouillé et adios amigos, le conducteur reprend la route ! On voit l’île de Bali en face… entre, la mer est malmenée par de violent courant, ça bouillonne !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je ne comprend pas pourquoi on nous dit que la traversé dure 2h… c’est tellement prés! On voit certains bateaux, partir dans un sens, puis arrêter les moteur et se laisser dériver jusqu’au port d’en face ! c’est hallucinant !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

En effet, en 30 min, nous sommes face au port de Bali. Mais là, on attendra 1H30 pour avoir une place à quai !!

Après une longue négociation avec un minibus, on part pour Gilimanuc (beaucoup moins loin que Denpensar ou Ubud, où tu dois encore te faire 4h de bus !!).

J’ai trouvé un petit hôtel tout sympas, à 12euros. On arrive vers 19h, crevés, et là, ô merveille : un lit énorme, une déco superbe, une salle de bain mi-ouverte avec des plantes tropicales partout… Enfin… on est à Bali !!

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Java, l’île aux multiples facettes

  1. Bonjour ! J’aime beaucoup votre blog. Je pars en Indonésie fin septembre :). J’ai quelques questions pour vous. Combien de jours êtes-vous restés en Indonésie en tout ? Avez-vous reservé tous les hôtels/auberges à l’avance ?

    J'aime

    1. Bonjour Elisa !
      Merci beaucoup pour le compliment!
      Alors en Indonésie, nous y sommes restés 1 mois. Pile poile assez de jours pour le visa de tourisme (Mais On peut y rester plus longtemps en renouvelant son visa).
      Pour les hotels, on a l’habitude de réserver en avance pour les jours d’arrivés (avion ou quand on arrive tard). Puis pour le reste, la veille. On prend souvent qu’une nuit histoire de pouvoir changer facilement si on trouve mieux.
      Pour Bali, si tu veux des hotels un peu haut de gamme, réserve en avance, sinon, l’offre de logement est tellement importante que tu trouveras toujours quelques choses!
      Septembre n’est pas une haute saison, tu trouveras des hotels facilement !

      N’hésite pas si tu as d’autres questions!

      Bon voyage!

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s