Les pics irréels de Zhangjiajie

Nous voilà enfin au pics karstique du parc de Wulingyuan . C’était THE endroit de Chine que je voulais voir à tout prix! d’ailleurs, on l’a payé le prix, on a mis 3 jours pour y arriver!

Il fait beau, le parc ferme théoriquement a 21h, donc on dépose les sacs et on part de suite.
La réceptionniste nous prête un téléphone au cas ou on aurait une difficulté quelconque pour revenir du parc.
Le billet est valable pour 4 jours, avec navettes à l’intérieure du parc gratuite. Pas mal, surtout qu’elles circulent jusqu’à 21H. En supplément il faut payer le téléphérique ou l’ascenseur pour éviter de monter les 8000 marches qui mène en haut des pics.

Le parc est très grand et il y a plusieurs entrees (5 je crois).
Les bâtiments à l’accueil sont neuf ou en cours de construction, dans un style ancien. C est de bon gout.
On monte dans le bus qui nous depose au telepherique. On n’a rien vu mais c’est déjà beau!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il est 17h30, le parc se vide, on est seuls, pas besoin de faire la queue, parfait. Le téléphérique est assez impressionnant et long.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Plus on prend de l’altitude et plus la vue est époustouflante!
Tous ces pics qui donnent l’impression d avoir été plantes là ou être tombes du ciel.
On dirait qu’ils sont en équilibre. On est tout seul dans notre cabine, on jubile!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

La vue est dégagée, c est tout simplement magnifique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a de nombreux points de vue. On est tout seul, et on admire le couché du soleil. On n’en croit pas non yeux tellement c’est beau, presque iréel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
au loin, une petite pagode

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On aime particulièrement les pins qui s’accrochent sur la roche, on se demande bien comment ils peuvent pousser! Les pics sont d’une hauteur vertigineuse. D’en bas, ça doit être tout aussi impressionnant…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On a une chance énorme de pouvoir en profiter seul, car quelque chose nous dit que demain, ça ne sera pas la même chose!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On prend le temps de faire un bon parcours, mais avec de nombreuses marches. Leur dimension est un peu ennuyeuse car c’est à la fois trop petit et trop grand. On ne peut pas les franchir deux par deux et on multiplie les petits pas. Du coup ça fait bien les cuisses et on est content de faire cette partie de 8000 marches presque tout le temps en descente.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
BON CHANCE

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au fur et a mesure que l’on avance, on s aperçoit que la plus part des échoppes sont deja fermées. Il n’y a personne, pas meme des gardiens. On arrive presque a la fin du parcours, on nous confirme le chemin a suivre. Les pics s’élèvent au fur et à mesure que l’on descend, on contourne leurs bases… ils nous faut maintenant lever les yeux pour voir toute leur grandeur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA
On s active pour arriver à l’arret de bus car la nuit tombe vite et qu’il est déjà plus de 20h.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il est 8h45 quand on arrive enfin à cette autre entrée du parc. Il n y a plus âme qui vive. On à l’avantage d’être un soir de pleine lune.
Ce n’est pas pour rien que la réceptioniste nous a confié un téléphone.
On parvient à la joindre, elle nous indique ou aller pour gérer une navette avec un gardien.
Tout se déroule sans accros et on rejoint notre auberge vers 22h. Quelle journée! On s’endort rapidement, des images plein la tête!

Le lendemain, le temps est un peu nuageux, mais on repart de plus belle pour visiter une autre partie du parc.
Cette fois-ci, on prend l ascenseur vitré à flanc de falaise karstique.
Il s’élève à 335 mètres du sol. Ca aussi c’est bien impressionnant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA
On passe une partie de la journée à s’émerveiller aux différents points de vue.
En revanche, on est en pleine journée, donc on subit le flot de visiteurs et c’est bien moins calme et silencieux que la veille. C est même carrément bruyant. Les guides ont des mégaphones modernes qui crépitent et crachent un son agressif.
Aux points de vues on peut être pris en photo par le photographe du parc qui fait la promotion des photos au moyen du même mégaphone que celui des guides sur un fond de musique dance pop chinoise qui te casse les oreilles.
C’est un peu hostile, mais c’est aussi amusant et ça n’enlève rien au paysage a couper le souffle. On a vraiment l’impression d’être sur les lieux du film Avatar.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On avance jusqu’à un pont. C’est rigolos, on s’amuse à regarder sous nos pieds.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis on relève la tête. Là, en face de nous, se tient par on se sait quel moyen un pics karstique géant! Il se tient tout seul, avec sa base plus fine, il est majestueux!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Emerveillé, on continue, la tête dans la brume. Juste en restant au même endroit, le paysage évolue, dévoilant certain pics et en cachant d’autres…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est dans se parc que se situe le plus haut pont naturel en pierre. Lorsque tu es dessus, tu ne t en rend pas compte, mais en réalité, il y a de quoi être effrayé!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On multiplie les points de vue , les navettes, la marche et les marches…
Encore une journée bien remplie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour récuperer un bus retour, on descend à nouveau plus de 2000 marches! Puis on longe la rivières entouré de pics. Autre niveau, autre ambiance!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Il nous reste encore quelque force pour poser en sautant! mais vivement notre lit!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, c’est le dernier jour. Aujourd’hui, pas d’ascenseur ou téléphérique, restriction budgétaire oblige, on fera la marche aux pieds des pics. Il fait encore plus mauvais que la vieille et on est super content! encore plus de brume entre les pics! On se trouve chanceux de pouvoir voir ce paysage exceptionnel sous différente luminosité…

On entre par un autre cote du parc. Il faut prendre une navette bien plus longue.
La balade est moins éprouvante car on longe la rivière au pied des pics karstiques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

La brume fait apparaitre et disparaitre des formes.. c’est fantomatique!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

C est une journée plus courte et on rentre tot a l auberge. Bien nous en a pris car à peine arrives, c est le deluge! Il pleut des trombes, ce sera comme ca toute le nuit et le lendemain matin. Pas une minute de repis. C’est donc sous la pluie que l on rejoint la gare pour prendre le bus en direction de Fenhuang.

Une chose est sur, quand on reviendra, Zhangjiaji aura bien changé!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les travaux dans notre rue
Publicités

Une réflexion sur “Les pics irréels de Zhangjiajie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s