A la frontière du Tibet à Lijian

On arrive en fin d’après midi à Kunming. La ville à l’air super sympas, avec un lac centrale, relié de ponts et d’ilots. On y croise temples, pagodes et des groupes de tai-chi. On y passe la nuit ainsi qu’une partie de la journée, puis le soir, on a un train de nuit pour Lijiang.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
spectacle sur l’eau
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la porte d’entrée du jardin

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On a bien rigolé avec les cheveux long de Pierre !

 

On a déjà pris un train couchette, mais de jour! Là, on a quand même un peu peur de passer le nuit entouré de Chinois! Je veux dire par là, on a une image de chaussette qui puent, de rots à tout va, de discussion endiablé en chinois, de sachets de nouilles instantanées déchirés en pleine nuit….

Mais NON, il n’en sera rien! Encore une fois, nos préjugés volent en éclats. Les lits sont propres et confortables (on avait pris couchette dure!), des serveurs passent nous proposer salades ou nouilles et boissons, ça papote tranquillement, notre emplacement de 6 n’est pas plein, au top quoi. A 23h pétante, toutes les lumières s’éteignent et une douce voix nous signale qu’il faut dormir (notre propre traduction chinoise!). Et bien, il n’y a plus eu un bruit jusqu’à 5h du matin, lorsqu’une petite chanson de réveil à retentit dans les wagons.

A 6h du matin le train arrive en gare.

Il fait frais, on sens immédiatement l’air des montagnes, on est proche de la chaine de l himalaya et de la frontière tibétaine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la gare très… soviet’ !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le jour se lève…

Apercevoir les montagnes au loin donne envie de les gravir.
Mais certaines sont interdites et d’autres sont tellement dangereuses que malgré plusieurs expeditions depuis les années 1940, personne n’est jamais parvenu au sommet.

Lijian est la base de nombreuses expéditions : On peut partir en treck de plusieurs jours aux Gorges du saut du Tigre, ou bien aller explorer les premiers temples Tibétain à Shangri-la. Mais aussi découvrir les petits villages aux différentes ethnies locales.

lijiang-china-map-full

On rejoins le village de Shuhe, à proximité de Lijian, mais plus près des montagnes. C’est une bourgade bien conservée et qui se rénove dans le style traditionnel, un vrai plaisir architectural. Le centre historique de Lijian est payant alors que celui de Shuhe ne l’est pas.
On prévoit d’y rester 3 jours, on est bien installes, dans une guesthouse très accueillante et coquette. Encore une fois, le rapport qualité/prix est extraordinaire!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
notre coin salon!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la guesthouse

 

On visite le vieux village qui n est pas trop étendu, il y a beaucoup de boutiques d’artisanat de la culture Naxi ainsi que des influences tibétaines.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les petites rues de Shuhe

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ou est l’intrus?!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Shuhe
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
facade de restaurant

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le potager au centre de Shuhe

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Celia est aux anges et je dois avouer que moi aussi je prend plaisir à découvrir les tenues traditionnelles locales. Tout est beau, l’architecture, les magasins, les vêtements… on achèterait tout !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Boutique de vêtement traditionnel à Shuhe
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
magasin de perles
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ou de collier tibetain
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un café avec ventes de cartes postales dessinées
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un magasin de thé Pu’er
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
et une boutique de vêtements
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la mode est au « flou long » !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ombrelles en déco
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Habits traditionnel brodés

Il y a plein de petits canaux le long des ruelles. Plusieurs petits café s’y sont instalés, sous les saules pleureurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un ptit creux?

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les habits traditionnels

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA
On goute la viande et le lait de yak, proximité avec le Tibet oblige, ainsi que d’autres spécialités locales plutôt épicées.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
des pousses de bambou
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
alors…eu…dessous ya un poisson !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
des fleurs de jasmin
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
fromage et caramel

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la boutique du lait de yack
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
il y en a à tous les gouts!

On a aussi découvert les  » pharmacies » Chinoises, remplis de racines, de thé et de champignons …

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

En fin d’après midi, on rencontre Joe, un quebecois d’une soixantaine d’années, ça fait plus de 12 ans qu’il est installé en chine. On sympathise, il nous donne quelques tuyaux pour rayonner dans les environs de Lijiang.
Le soir on dine avec lui puis il nous emmène dans le bar d’un ami à lui où se produit un groupe de rock Naxi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Lijiang de nuit

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sur les conseils de Joe, le lendemain on part au village de Baisha, on prend le bus local, et on visite le site Jade Water Temple. Il faut monter une colline  mais bon, comme on est déjà à 2500m, c’est tout de même épuisant! En haut, un temple bouddhique avec de très belles fresques restauré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
l’entrée
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
une belle vue sur la vallée de Lijiang

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Jade Water Temple

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On découvre aussi l’écriture de l’ethnie de la région. C’est des signes très simple, comme des dessins.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est interessant, mais ce n’est pas nécessaire que l on y passe la journée donc on se dirige vers Baisha.
C est aussi un village bien typique, qui connait moins d’affluence que la ville de Lijang ou encore le village de Shuhe. Pourtant, il s’y brasse une bière artisanale dont la saveur se défend plutôt bien. Dans les rues, il y a moins de boutique, mais surtout des étales de vieilleries (où nouveauté vieillis, on ne sait jamais avec les Chinois!) ou la négociation est féroce !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Batik de la région

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA
C’est tranquille, on est pas sollicites par les commerçants ou les vendeurs de rue.
On peut flaner et visiter à notre rythme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On s’arrete pour manger. Notre hôte nous fait gouté de White Snow Thé de Lijian. Une herbe qui pousse en haut des montagnes. c’est très bon ! On fait aussi la connaissance d’un petit chaton!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

De retour de Baisha, je retrouve Joe, la veille, il nous avait présente une amie qui nous avait proposé de se joindre à elle et ses amis pour un KTV récemment ouvert à shuhe.

Un KTV, c est un karaoke un peu dans le style japonais. Une salle tout confort, un trèèès grand écran, des lumières et principalement des chansons romantiques adulées par de nombreux chinois.

En chemin, Joe me prévient : « ils vont te faire campai (trinquer), tu n’es pas oblige de boire cul sec, surtout la bière, tu le fais à ton rythme et tu ne lance spas de campai, car tu en aura bien assez avec les leurs »!

On arrive dans la salle, seule l’amie de Joe parle anglais, les 11 autres parlent seulement chinois… Ça promet.
Il y a des bières et des plateaux de shooters en pagaille sur les deux tables.

On commence à peine a être présenté que c’est un déluge de « campai », rien que pour dire bonjour, c’est une salve de shooters. C est pas gagné, je n ai pas eu le temps de dinner…

Joe est occupé de son côté, je fais connaissance du mien, mais la discussion étant difficile et limitée avec les gestes, ça se termine à chaque fois en « campai », j’ai beau trainer un maximum pour boire ma bière, je ne peux refuser les shooters et allez « campai ».

Entre deux ou trois titres de musique romantique, un chant patriotique. C est assez amusant.

L’ambiance chauffe et les « campai » se multiplient. Heureusement, sur un malentendu on Joe parvient a trouver une échappatoire, on salue tout le monde et on s’esquive.
C’est très généreux de la part de l’amie de Joe de nous avoir invité, mais c’était tout de même un aller simple pour la cuite involontaire.

On rentre a pied, Joe me propose d’aller saluer son pote qui tient le bar dans lequel on était la veille.

Innocemment, je pensais que l’on allait dire bonsoir et au pire boire une bière. C’était sans compter sur la bonne humeur du patron et son penchant pour le whisky.
Quelques « campai » de plus et enfin on reprend le chemin de la maison.

C’est pas tout mais le demain on a prévu d aller visiter Lijian !

Ouf, je n’ai pas le casque, j’ai bien dormi, pas de difficulté pour aller à Lijang.
Avant de quitter Shuhe, on s’arrête dans une boutique de thé; on voulait acheter un peu de ce fameux thé gouté la veille, le Snow tea, qui est une herbe qui pousse exclusivement dans le Yunnan. Sur place, la fille de la propriétaire parle un peu anglais. On en profite pour lui poser quelques questions et du coup, on restera une heure et demie avec elle ! Spontanément, elle nous propose de venir gouter plein de thé, fleurs ou graine! On comprend enfin cette grande table en bois qu’ils ont tous. C’est une table à thé ! Et en effet, c’est toute une cérémonie… Le grand plateau en pierre sert à servir le thé. Il y a des petits animaux dessus, on peut leur verser les restes du thé, pour les « nourir » ! ( ici la grenouille)

2016-06-29-12-29-41

A côté, d’elle, il y a la bouilloire, sur une plaque de cuisson spéciale thé et avec robinet intégré ! On met le thé dans un bol , on y verse l’eau. Puis, on pose une petite assiette dessus. Ensuite on verse le thé dans un autre récipient avec un filtre. Ça y est, le thé est près, on peut le verser dans nos petits bols !

Voici le thé pu’er, tout sec, que l’on coupe avec une sorte tournevis!

2016-06-29-12-29-572016-06-29-12-35-23

La dégustation est très instructive et la vendeuse super sympa, on prend quelques grammes d’une sélection et voila qu’en plus de nous faire un prix dérisoire, elle nous offre d’autres types de the. Vraiment trop sympa!

2016-06-29-13-12-47-1

On sait que la liaison Shuhe en bus est un peu aléatoire. Tu te mets à l’endroit qui est suppose être l’arret de bus et tu attends, personne ne sait quand il passe…
On décide de prendre un taxi. Ca se fait beaucoup dans le coin et tu peux négocier le prix.
Alors certes tu peux négocier, mais encore faut il qu’un chauffeur accepte déjà de te prendre.
On essuie plusieurs refus. Joe m’avait explique ça car on en avait eu une petite illustration la veille avant d’aller au KTV. Mais la on le vit vraiment, il semble que les chauffeurs ne souhaitent pas prendre les etrangers, même ceux qui parlent chinois, juste par crainte de galerer avec un colis.
Apres plusieurs minutes, on en trouve un avec lequel on parvient à vraiment bien négocier, parfait, surtout qu’il commence à pleuvoir à grosses goutes.

On arrive a lijiang, il ne pleut pas, on trouve sans difficulte un auberge de jeunesse, on pose nos affaires et on va visiter la vieille ville.
Celle-ci est en renovation dans sa majeure partie. Le plan que l’on a qui est pourtant un plan « officiel » ne permet pas de bien se reperer, alors on y va un peu au feeling.
A cause des nombreux travaux, il est plus difficile d apprecier le charme de la ville; en plus il pleut beaucoup. Comme on ne veut pas payer l’entrée de la vieille ville, on reste en périphérie. C’est sympas, il y a de belles boutiques et de bon petits restos!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les ruelles de Lijian

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
fan des lanternes !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Maison ouverte d’un ancien poète

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On s’arrete pour manger dans une petite échoppe. La serveuse est toute contente qu’on se soit arreter chez elle ( cheveux violet) les seules autres clients sont une mère et sa fille. Forcément, il y a photo !!

Pendant ce temps, le mari prépare les raviolis vapeurs pour le soir ! (les fameux DimSum)

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On continue notre visite quand soudain, une pluie diluvienne s’abat sur la vieille cité! On se réfugie dans un hôtel qui fait aussi office de bar. On découvre leur fameuse table de thé. Elle est gigantesque ! On commande un verre de vin ( on était en plein manque!!!) mais l’hôte veut aussi nous offrir le thé ! Qu’est ce qu’ils sont gentils !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la table à thé

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On avait prévu à partir de Lijiang d’aller aux Gorges du Saut du Tigre voir les chutes gigantesques puis poursuivre jusqu’à Shangri-la.

Mais la météo est execrable. On s’est séparé de nos affaires chaudes et de toute évidence la randonnée est exposée à des coulées de boues.

On abandonne ce projet et on décide de se rapprocher de Kunming où notre vol pour la Thaïlande nous attend dans 3 jours. On s’arrêtera à Dali, une autre cité historique très touristique.

Le lendemain on prend un nouveau train. Ce coup-ci on expérimente la classe « assis dur »
En réalité, il n’y a pas de différence avec un couchette car ce sont les même cabines, sauf qu’au lieu de s’allonger, tout le monde se serre assis sur la couchette du bas. Les controleurs veillent à ce que personne ne soit assis ou allonge sur les couchettes supérieures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
dans le train pour Dali

Ça y est, on apperçoit le lac Erhai, on est arrivé ! Plus loin derrière les montagne, c’est le Myanmar.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le lac Erhai
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s